L'inscription sur notre forum nécessite une adresse mail valide.
Le lien est peut-être arrivé dans vos courriers indésirables, pensez à vérifier !

Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Attention, images ou textes pouvant choquer, forum destiné à un public averti et aguérri.
Répondre
Biquette
Administrateur
Messages : 50365
Inscription : 12 mars 2011, 16:03
A remercié : 471 fois
A été remercié : 596 fois
Super record : 11
Record : 11
Victoires dans les Défis : 0
Contact :

Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par Biquette » 27 février 2019, 20:05

:hello:

De part mes lectures ici et là et des amitiés virtuelles (devenues réelles pour certaines) , j'en arrive à me demander si des traumatismes n'auraient pas conduits certains(es) pratiquants(es) à avoir cette sexualité qu'est le BDSM.
Attention, il est évident que je ne mets pas tout le monde dans le même panier hein, mais dans mon cas, on va dire que sur 10 personnes que je "connais", au moins 6 ou 7 ont subi des violences dans leur enfance, sexuelle ou pas, physique ou pas.

Y a t'il un lien de cause à effet selon vous ?
...
Gratos-Galapagos
Loquace
Messages : 863
Inscription : 26 février 2014, 21:16
A remercié : 19 fois
A été remercié : 23 fois
Super record : 1
Record : 1
Victoires dans les Défis : 0

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par Gratos-Galapagos » 27 février 2019, 21:01

Je n'ai jamais été violenté perso, que du contraire... Bon, l'enfance n'est pas uniquement un long fleuve tranquille, mais je pense avoir eu une enfance heureuse et stable dans l'ensemble. L'adolescence fut un peu plus difficile, mais j'avais déjà ces pulsions. Je dirais même que ces pulsions, apparues à la puberté, ont nui aux premières années de ma sexualité, car je les refoulais totalement.

C'est compliqué comme sujet... cela mérite réflexion cela dit.

Vous allez bien, chère Biquette, à part ça ?
"Ek het haar gegryp want sy wou saam."
amazone
Communicatif
Messages : 470
Inscription : 25 janvier 2018, 12:57
A remercié : 129 fois
A été remercié : 48 fois
Super record : 0
Record : 0
Victoires dans les Défis : 0

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par amazone » 27 février 2019, 22:25

Coucou

Sujet intéressant parfois qui mène à nombre de prises de tête. Dernièrement j'ai lu un débat ailleurs là-dessus qui est partie loiiiin (je vous l'épargne lol).

Je me suis posé plein de fois cette question si les pratiques peuvent être liées à certaines choses passées...mais j'ai eu plus de questions que de réponses à mes questions. Je pense que certaines choses peuvent être liées mais aussi que c'est aussi un ensemble de facteurs et pas forcément que tel ou tel événement traumatisant. La seule chose pertinente pour moi à laquelle j'en suis arrivée c'est "Qu'est-ce que cela changerait pour moi que cela soit lié ou pas?" le résultat qu'il soit lié ou pas c'est que j'aime telle ou telle chose...et je continuerai à aimer cela indépendamment de à quoi cela peut être dû je pense.
Je me dis que si j'aime le chocolat au final je l'aime et voilà...et j'essaye de me dire (peut-être à tord certes) que je devrai pas me prendre plus la tête avec mes gouts sexuels qu'avec mes gouts culinaires.

Bref, je pars dans tous les sens là mais au final pour dire que peut-être que c'est lié à des traumatismes (et pas forcément que dans l'enfance...) mais pas forcément qu'à ça non plus je pense. Je pense que tous nos choix etc sont de toute manière liés au vécu/passé/aux autres/ à la société, qu'est-ce qui vient que de nous et que du présent sans aucune autre influence ? il n'y a rien qui me vient en tête. ^^
Biquette
Administrateur
Messages : 50365
Inscription : 12 mars 2011, 16:03
A remercié : 471 fois
A été remercié : 596 fois
Super record : 11
Record : 11
Victoires dans les Défis : 0
Contact :

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par Biquette » 28 février 2019, 19:19

Gratos-Galapagos a écrit :
27 février 2019, 21:01
Je n'ai jamais été violenté perso, que du contraire... Bon, l'enfance n'est pas uniquement un long fleuve tranquille, mais je pense avoir eu une enfance heureuse et stable dans l'ensemble. L'adolescence fut un peu plus difficile, mais j'avais déjà ces pulsions. Je dirais même que ces pulsions, apparues à la puberté, ont nui aux premières années de ma sexualité, car je les refoulais totalement.

C'est compliqué comme sujet... cela mérite réflexion cela dit.

Vous allez bien, chère Biquette, à part ça ?
C'est une bonne chose de n'avoir pas été violenté.. :jap:
Ces pulsions sont venues à la lecture/visionnage de certains écrits/films ?

Je vais bien, je vous remercie, j'espère qu'il en est de même pour vous cher Ami ;)
...
Biquette
Administrateur
Messages : 50365
Inscription : 12 mars 2011, 16:03
A remercié : 471 fois
A été remercié : 596 fois
Super record : 11
Record : 11
Victoires dans les Défis : 0
Contact :

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par Biquette » 28 février 2019, 19:25

amazone a écrit :
27 février 2019, 22:25
Coucou

Sujet intéressant parfois qui mène à nombre de prises de tête. Dernièrement j'ai lu un débat ailleurs là-dessus qui est partie loiiiin (je vous l'épargne lol).

Je me suis posé plein de fois cette question si les pratiques peuvent être liées à certaines choses passées...mais j'ai eu plus de questions que de réponses à mes questions. Je pense que certaines choses peuvent être liées mais aussi que c'est aussi un ensemble de facteurs et pas forcément que tel ou tel événement traumatisant. La seule chose pertinente pour moi à laquelle j'en suis arrivée c'est "Qu'est-ce que cela changerait pour moi que cela soit lié ou pas?" le résultat qu'il soit lié ou pas c'est que j'aime telle ou telle chose...et je continuerai à aimer cela indépendamment de à quoi cela peut être dû je pense.
Je me dis que si j'aime le chocolat au final je l'aime et voilà...et j'essaye de me dire (peut-être à tord certes) que je devrai pas me prendre plus la tête avec mes gouts sexuels qu'avec mes gouts culinaires.

Bref, je pars dans tous les sens là mais au final pour dire que peut-être que c'est lié à des traumatismes (et pas forcément que dans l'enfance...) mais pas forcément qu'à ça non plus je pense. Je pense que tous nos choix etc sont de toute manière liés au vécu/passé/aux autres/ à la société, qu'est-ce qui vient que de nous et que du présent sans aucune autre influence ? il n'y a rien qui me vient en tête. ^^
Merci pour ta participation :)
La question n'est pas de savoir pourquoi on fait du BDSM, mais si les fait d'avoir subi des violences ont fait "basculer" les personnes dans cette sexualité.

Après, j'avoue que oui, comme tu le dis toi-même, ça part dans tous les sens, j'ai lu plusieurs fois mais j'ai encore du mal à comprendre tes propos en fait :jap: :hornet:

J'aime beaucoup ta phrase :
je devrai pas me prendre plus la tête avec mes gouts sexuels qu'avec mes gouts culinaires.
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Biquette pour son message :
amazone (28 février 2019, 22:29)
Classement : 5.88%
...
Mad'O
Langue Pendue
Messages : 7137
Inscription : 16 octobre 2013, 20:51
A remercié : 593 fois
A été remercié : 270 fois
Super record : 0
Record : 0
Victoires dans les Défis : 0

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par Mad'O » 28 février 2019, 22:05

je ne sais pas si avoir été violenté durant la jeunesse mène au bdsm.... mais ce qui est sur, c'est que quand tu as envie de bdsm et que tu peux faire un parallèle dans ta tête avec des moments violents dans ta vie, c'est pas facile à gérer.

mais n'oublions pas qu'une violence est subie dans la douleur, alors que le bdsm, c'est de la souffrance dans la joie :lol:
Ces utilisateurs ont remercié l’auteur Mad'O pour son message (2 au total) :
amazone (28 février 2019, 22:29) • Biquette (01 mars 2019, 21:01)
Classement : 11.76%
amazone
Communicatif
Messages : 470
Inscription : 25 janvier 2018, 12:57
A remercié : 129 fois
A été remercié : 48 fois
Super record : 0
Record : 0
Victoires dans les Défis : 0

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par amazone » 28 février 2019, 22:29

Coucou

Contente que ma participation soit tout de même appréciée lol et pour la phrase :)
J'avais compris la question qui pour moi est similaire en fait à "pourquoi on en est venu à pratiquer le bdsm" mais je crois qu'en voulant rester trop générale sans exemples concrets je me suis trop dispersée. ^^

....

Quand je pense donc au passé je me dis que oui certaines choses ont pu me faire basculer dans le bdsm (et je sais que c'est aussi ce que pensent d'autres pratiquantes qui ont aussi vécu des choses comme ça ou pire). Ce qui me fait dire ça c'est que c'est dur à dire (surtout vis à vis de mon partenaire qui le pauvre n'y était pour rien...) mais j'ai déjà utilisé le bdsm pour me "punir" ou comme une forme de "thérapie" et ça c'était foireux à coup sûr...Voilà aussi pourquoi je m'en suis éloignée un temps. Maintenant si je me prends plus la tête avec ça que pour mes goûts culinaires lol je stop tout...pour moi le bdsm au final doit se faire si je kiffe ça et pas pour d'autres raisons obscures, comme si je voulais manger du chocolat ^^

Mais ce que je voulais dire par "d'autres facteurs" c'est que déjà je ne sais pas si sans cela j'aurai pu quand même faire du bdsm (je suppose à tord peut-être que oui car certain(e)s affirment ne rien avoir vécu du genre et au final je kiffe ça donc...) et aussi p.ex. comment savoir si ce n'est pas potentiellement autre chose p.ex. une éducation religieuse qui pourrait peut-être jouer ou pas aussi dans le fait de "basculer" dans le bdsm. Donc au final connaitre vraiment tout ce qui a pu faire que certaines personnes basculent ou non là-dedans je doute que ce soit possible enfin selon moi. Tout comme il serai difficile de savoir vraiment tout ce qui a fait basculer les gouts de certains vers du chocolat plutôt que de la vanille. :d
Quant à ma phrase sur les "choix" je veux dire que je pense que si on "choisit" de faire du bdsm ou d'aimer le chocolat c'est peut-être aussi une forme de "conditionnement" par tout ce qu'on a pu vivre/expérimenter dans toute notre vie, des autres, de la société, que ce soit le positif comme le négatif. Donc qu'au final je pense quand même que tout est lié quelque part.

(je ne sais pas si c'est plus clair j'aurai tenté :lol:)
Biquette
Administrateur
Messages : 50365
Inscription : 12 mars 2011, 16:03
A remercié : 471 fois
A été remercié : 596 fois
Super record : 11
Record : 11
Victoires dans les Défis : 0
Contact :

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par Biquette » 01 mars 2019, 21:02

Mad'O a écrit :
28 février 2019, 22:05
je ne sais pas si avoir été violenté durant la jeunesse mène au bdsm.... mais ce qui est sur, c'est que quand tu as envie de bdsm et que tu peux faire un parallèle dans ta tête avec des moments violents dans ta vie, c'est pas facile à gérer.

mais n'oublions pas qu'une violence est subie dans la douleur, alors que le bdsm, c'est de la souffrance dans la joie :lol:
Parfaitement :jap:

Enfin.. dans la joie... euh, ça fait mal quand même hein :d :lol:
...
Biquette
Administrateur
Messages : 50365
Inscription : 12 mars 2011, 16:03
A remercié : 471 fois
A été remercié : 596 fois
Super record : 11
Record : 11
Victoires dans les Défis : 0
Contact :

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par Biquette » 01 mars 2019, 21:07

amazone a écrit :
28 février 2019, 22:29
Coucou

Contente que ma participation soit tout de même appréciée lol et pour la phrase :)
J'avais compris la question qui pour moi est similaire en fait à "pourquoi on en est venu à pratiquer le bdsm" mais je crois qu'en voulant rester trop générale sans exemples concrets je me suis trop dispersée. ^^

....

Quand je pense donc au passé je me dis que oui certaines choses ont pu me faire basculer dans le bdsm (et je sais que c'est aussi ce que pensent d'autres pratiquantes qui ont aussi vécu des choses comme ça ou pire). Ce qui me fait dire ça c'est que c'est dur à dire (surtout vis à vis de mon partenaire qui le pauvre n'y était pour rien...) mais j'ai déjà utilisé le bdsm pour me "punir" ou comme une forme de "thérapie" et ça c'était foireux à coup sûr...Voilà aussi pourquoi je m'en suis éloignée un temps. Maintenant si je me prends plus la tête avec ça que pour mes goûts culinaires lol je stop tout...pour moi le bdsm au final doit se faire si je kiffe ça et pas pour d'autres raisons obscures, comme si je voulais manger du chocolat ^^

[...]

Quant à ma phrase sur les "choix" je veux dire que je pense que si on "choisit" de faire du bdsm ou d'aimer le chocolat c'est peut-être aussi une forme de "conditionnement" par tout ce qu'on a pu vivre/expérimenter dans toute notre vie, des autres, de la société, que ce soit le positif comme le négatif. Donc qu'au final je pense quand même que tout est lié quelque part.

(je ne sais pas si c'est plus clair j'aurai tenté :lol:)
C'est plus clair, (sans le paragraphe du milieu en fait :d ) merci d'avoir pris le temps de reformuler ta réponse :jap: :)
Pourquoi dis-tu que c'était foireux ? Tu n'avais pas de plaisir/désir pendant ces séances presques "médicales" pourrait-on dire ?
...
amazone
Communicatif
Messages : 470
Inscription : 25 janvier 2018, 12:57
A remercié : 129 fois
A été remercié : 48 fois
Super record : 0
Record : 0
Victoires dans les Défis : 0

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par amazone » 01 mars 2019, 22:52

Biquette a écrit :
01 mars 2019, 21:07
C'est plus clair, (sans le paragraphe du milieu en fait :d ) merci d'avoir pris le temps de reformuler ta réponse :jap: :)
Pourquoi dis-tu que c'était foireux ? Tu n'avais pas de plaisir/désir pendant ces séances presques "médicales" pourrait-on dire ?
Ouf ça me rassure d'avoir réussi à être plus claire :) Merci de m'avoir aidé à être plus claire en occultant le paragraphe du milieu je voulais dire tellement de choses à la fois que... mais en fait c'était pratiquement la même chose que celui du bas ! :lol:

Foireux parce que je trouve que ça détruit psychologiquement et qu'en plus c'est pas cool pour le partenaire qui ne serai peut-être pas d'accord de faire cela dans une telle optique, je ne trouve pas cela très "honnête". Pendant ça allait encore parfois j'avais l'impression de me sentir tellement mieux et parfois pas mais le soucis c'était surtout après coup car ça retombait très fort. Du coup non seulement je me sentais mal mais en plus je culpabilisais vis à vis de mon partenaire mais aussi cela accentuait la culpabilité que j'avais déjà moi même d'autres choses passées...

C'était vraiment un cercle vicieux qui en plus me poussait à n'avoir aucune limites, à faire des choses que je n'aurai peut-être pas fait si j'avais été capable de faire la part des choses. Je ne pense pas que bdsm doit être une "punition" ni "thérapie" ni une solution à quoi que ce soit c'est juste fuir les vrais problèmes je pense et cela ne marche pas à long terme (enfin avis personnel). En plus, c'était comme si je n'étais pas là en étant totalement ailleurs dans ma tête... parfois j'avais même l'impression de revivre certaines choses ce que je trouvais d'autant plus horrible vis à vis de mon partenaire et parfois cela ébranlait notre confiance. :pfff:

J'espère que ma réponse est compréhensible je parle pas de désir/plaisir bien que cela aurait pu être intéressant sans doute mais en fait ce sont des choses pas évidentes pour moi (rien qu'à aborder avec mon partenaire alors sur un forum j'y arrive encore moins :sweat: ) et je suis anorgasmique (ça montre un peu aussi ma difficulté avec tout ça). :lol:
Biquette
Administrateur
Messages : 50365
Inscription : 12 mars 2011, 16:03
A remercié : 471 fois
A été remercié : 596 fois
Super record : 11
Record : 11
Victoires dans les Défis : 0
Contact :

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par Biquette » 04 mars 2019, 11:36

amazone a écrit :
01 mars 2019, 22:52
Ouf ça me rassure d'avoir réussi à être plus claire :) Merci de m'avoir aidé à être plus claire en occultant le paragraphe du milieu je voulais dire tellement de choses à la fois que... mais en fait c'était pratiquement la même chose que celui du bas ! :lol:
Merci pour ce partage Amazone :)
Je comprends ce que tu veux dire :jap:

En effet, le BDSM ne doit pas être un "médicament", ni pour le dom, ni pour le soumis, mais juste du "fun" entre les deux partenaires.
...
Gratos-Galapagos
Loquace
Messages : 863
Inscription : 26 février 2014, 21:16
A remercié : 19 fois
A été remercié : 23 fois
Super record : 1
Record : 1
Victoires dans les Défis : 0

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par Gratos-Galapagos » 11 mars 2019, 20:15

Biquette a écrit :
28 février 2019, 19:19
C'est une bonne chose de n'avoir pas été violenté.. :jap:
Ces pulsions sont venues à la lecture/visionnage de certains écrits/films ?

Je vais bien, je vous remercie, j'espère qu'il en est de même pour vous cher Ami ;)
Il faut être patient pour obtenir mes réponses, je sais... :)

Je ne sais plus trop comment cela est apparu... C'est sûr qu'Internet et Canal+ n'existaient pas "de mon temps". Un petit peu avec mes Playmobil... Puis il y eut les Tele K7 de mon oncle, avec le petit cahier "Films X" à la fin de chaque magazine. Comme par hasard, j'aimais les lire quand j'allais chez eux... Puis les livres de fion des potes, aux pages collantes, qu'on s'échangeait quand un chanceux en avaient... Et Manara !!!

Comme on dit, me concernant: le ver est dans le fruit.
"Ek het haar gegryp want sy wou saam."
Ten
Langue Pendue
Messages : 6483
Inscription : 28 mai 2011, 11:21
Localisation : Face à la Mer
A remercié : 491 fois
A été remercié : 436 fois
Super record : 0
Record : 0
Victoires dans les Défis : 0

Re: Traumatismes dans l'enfance et BDSM

Message par Ten » 17 mars 2019, 11:25

Aucun traumatisme pour ma part.
J'ai compris les mécanismes chimiques du cerveau grâce à un documentaire, et j'ai exploité la chose et surtout compris pourquoi les cunis qui piquent à cause de la barbe me faisaient partir plus vite.
Mais de toute petite quand je me faisais un "bobo" j'appuyais dessus de temps en temps, ça faisait mal mais j'aimais bien ça au final. Rien de sexuel à l'époque juste de la bêtise enfantine.

Pour le Nîmois pas de traumatisme non plus et il a mit un certain temps à arriver à me faire mal, parce que pour lui la douleur c'est pas du plaisir et surtout en tant qu'homme "on ne frappe pas une femme, et on ne fait pas mal à la personne qu'on aime".
Répondre